428b67eb2b2e07f694cbfe9371d2a28a.png
AUDREY.jpg

AUDREY

« Je crois que j’ai commencé à danser avant de savoir marcher », voilà une des phrases fétiches d’Audrey.

Cette vocation nait chez elle dès le plus jeune âge. A la question « qu’est ce que tu veux faire plus tard? » la réponse est toujours la même: danseuse.

   

 Alors, dès l’âge de 8 ans, elle prend des cours auprès de plusieurs professeurs (et notamment au sein de l’école James Carlès à Toulouse), afin d’acquérir les bases et gagner en technique, et elle se diversifie plus tard en prenant des cours de théâtre afin d’améliorer son expression scénique. Avare de connaissances, elle s’essaye à divers styles: hip hop, danse bollywood, salsa, danse africaine, classique, contemporain... Et continue de se former en autodidacte, hors des salles de cours. Toute connaissance est bonne à prendre pour cette passionnée!

En grandissant, elle est fascinée par les grandes comédies musicales françaises qui éveillent en elle une deuxième passion: le chant. Elle visionne en boucle les clips de Mickael Jackson, qu’elle connait par coeur, de Britney Spears ou encore Beyonce.

A l’adolescence, elle découvre le monde du cabaret grâce aux films Moulin Rouge, Chicago et Burlesque et elle s’émerveille devant les reportages télévisés sur le Crazy Horse et autres grands cabarets parisiens.

Après s’être détournée de son rêve pendant quelques temps, elle renoue avec l’univers artistique en intégrant diverses compagnies.

Lorsque les leaders de Dory Production lui proposent de passer l’audition, elle n’hésite pas une seule seconde.

Après avoir passé avec succès l’épreuve d’entrée, elle s’épanouit et s’investit pleinement dans la vie de l’association pendant plusieurs années.

Grâce à sa motivation et sa rigueur, Audrey se voit aujourd'hui confier la mission de co chorégraphe pour la revue Les Maîtres du Temps au sein du Dory Arena, en plus de ses fonctions de danseuse et chanteuse.

AURÉLIEN

C’est dès son enfance qu’Aurélien est confronté à l’univers du spectacle.

Encore enfant, il participe à la création d’un spectacle en tant que co-chorégraphe et enchaine avec son frère plusieurs représentations dans leur région. Il s’essaye au chant et se découvre une nouvelle passion.

Durant son adolescence, il se passionne pour les films dépeignant la sphère de la street dance. Grâce à l’essor d’internet, il se forme en ligne en autodidacte devant les vidéos de Mickael Jackson, des JabbaWockeeZ et autres crews de hip hop et break dance.

Par la suite, Aurélien reprend le flambeau de la direction artistique de Dory Production, en développant deux spectacles différents par saison. Toujours plus grand, c’est la devise de cet artiste multi-casquette. Débordant d’idées, il veut à tout prix faire grandir la compagnie en terme de qualité.

Désormais chorégraphe et metteur en scène, il permet de propulser l’association sur le devant de la scène et réussi à en faire un incontournable de la vie culturelle Ariégeoise avec ses spectacles familiaux annuels pour la période des fêtes de fin d’année.

Son ambition lui permet aujourd’hui d’être un des leaders du Dory Arena, autant sur scène qu’en coulisses.

thumbnail_IMG_0329.png
thumbnail_IMG_0318.jpeg

CAROLINE

L’histoire de Caroline, c’est celle d’un diamant brut sculpté au fil des années. Le parcours de notre belle blonde débute lors de son enfance durant laquelle elle pratique de façon intensive la gymnastique pendant de longues années. Elle y apprend rythme et rigueur, qualités qu’elle mettra plus tard au service de son apprentissage de la danse.

A l’adolescence, elle découvre l’univers de la comédie musicale grâce à la saga Disney High School Musical, dont elle reprend les chansons. Dès lors, elle se passionne pour les grandes comédies musicales de Broadway telles que West Side Story ou Hairspray. Elle s’intéresse ensuite à l’univers du cabaret, fascinée par les danseuses du Moulin Rouge et leur parure de plumes et de strass.

Lors de son entrée chez Dory Production, elle bénéficie d’une formation accélérée qui lui apprend les bases du modern jazz, du contemporain et des danses latines, ainsi que de techniques de chant lui permettant d’étayer sa pratique. Déterminée et volontaire, elle travaille des heures durant afin d’atteindre la perfection.

Elle continue à présent de se perfectionner au sein du Dory Arena où elle évolue en tant que chanteuse et danseuse, où sa sensibilité se met au service de sa pratique artistique.

MAXIME

L’attrait de Maxime pour la danse se développe de manière tardive, vers la fin de l’adolescence, où il découvre les films Sexy Dance, retraçant l’histoire de différents crews de danse urbaine. L’envie de reproduire les mouvements et chorégraphies qu’il voit à l’écran se faisant de plus en plus présente, il s’essaye à la pratique du hiphop, repoussant incessamment la difficulté des chorégraphies qu’il reproduit. Il entre ensuite à la faculté dans un cursus STAPS (Sciences et Techniques des Activités Sportives) où il apprend diverses acrobaties, ce qu’il mettra à profit de sa pratique artistique.

Entrainé par Aurélien, il rejoint l’équipe de Dory Production peu après sa création. Il bénéficie alors d’une formation plus poussée au niveau de l’expression scénique, et se confronte pour la première fois à un public.

Après plusieurs années à découvrir divers styles de danse et à perfectionner son art, il évolue désormais sur la scène du Dory Arena en tant que danseur.

ARTISTES POSE max .jpg
manon .jpg

MANON

C’est dès son enfance que Manon commence les cours de danse dans une association de sa ville natale. Elle pratique le modern jazz et se produit sur scène pour les spectacles de fin d’année annuels, ce qui la confronte de manière régulière à un public.

En grandissant, elle s’essaye à différents styles, prenant pour modèle aussi bien les showgirls américaines Beyonce et Rihanna que Chris Brown ou Jason Derulo.

Pour elle, la performance des artistes est aussi importante que les costumes pailletés et hors normes qu’ils arborent, et elle se lance dans des études de styliste, fascinée par l’univers de la mode.

A la fin de ses études, elle déménage à Paris où elle travaille pour de grandes maisons de luxe, mais garde toujours en tête ce rêve de monter sur les planches pour gagner sa vie. Elle prend d’ailleurs des cours de heels avec Nadine Timas, danseuse pour de nombreux artistes français tels que M Pokora.

Finalement, la passion est plus forte et elle décide de changer de voie pour se consacrer à la danse.

Elle rejoint alors l’équipe de Dory Production au pied levé, en remplacement d’une artiste blessée. Grâce à son potentiel, sa vitesse d’apprentissage et son envie d’aller toujours plus loin, elle conquit les leaders du Dory Arena qui lui proposent d’intégrer leur équipe pour le lancement du cabaret.

NATHANAËL

C’est dès ses premiers pas que les prémices de la carrière de Nathanaël se dessinent. En effet, dès son plus jeune âge, il est fasciné par les univers colorés de Chantal Goya et du Club Dorothée, dont il reprend les chansons à tue tête. En grandissant, ce sont les artistes de la pop des années 90 qui confirment sa passion pour l’univers du spectacle et lui donnent envie de monter ses propres shows.

Encore adolescent, il suit cette envie grandissante de scène en donnant diverses représentations mêlant chant et danse, tout en se perfectionnant de manière autodidacte car il le sent, ce sera la scène ou rien.

Il s’inscrit alors à plusieurs concours de chants, et arrive parmi les finalistes du concours Pascal Sevran.

Quelques années plus tard, il réalise son premier rêve: créer une compagnie avec plusieurs artistes afin de faire partager sa passion au plus grand nombre.

Fort de son sens de l’organisation et de sa détermination, il permet à l’association culturelle et artistique Dory Production de se faire un nom dans le grand Sud, tout en enchainant les tournées et les spectacles.

Mais cela n’est pas assez pour le showman qu’il est, car au fond de lui un autre rêve d’enfance rugit: celui de créer un cabaret.

Aujourd’hui, cette persévérance lui permet d’évoluer au sein du cabaret Dory Arena en temps que directeur et meneur de revue.

ARTISTES POSE .jpg
ARTISTES POSE pau .jpg

PAULINE

Pour Pauline, la musique c’est une histoire de famille. Maman chante, papa joue de la guitare et c’est tout naturellement qu’elle commence les cours de chant dès sa plus tendre enfance, allant du chant lyrique à la variété afin d’acquérir de la technique dans plusieurs univers vocaux.

A l’âge de 5 ans, elle participe même à l’émission L’Ecole des Fans, présentée par Jacques Martin. En plus du chant, elle s’essaye au piano et à la guitare, qu’elle adoptera comme son instrument de prédilection.

C’est toujours en famille qu’elle intègre une troupe de comédie musicale dans son Nord natal, puis qu’elle crée son premier groupe de musique folk.

Elle intègre par la suite plusieurs groupes et se produit avec eux sur scène, pendant qu’en parallèle elle passe son diplôme d’ingénieur son qu’elle obtient avec succès.

Inspirée par les grandes voix francophones telles que Maurane, le rêve de notre chanteuse c’est avant tout d’intégrer l’équipe d’une grande comédie musicale mais cela lui parait « trop grand », elle a besoin de retrouver ce côté profondément humain qui la caractérise.

Après plusieurs concours et castings, elle revient sur les écrans une première fois en 2016 dans l’émission N’oubliez pas les Paroles présenté par Nagui, puis en 2021 pour un second passage. En 2020, elle répond à l’appel à candidatures de Dory Production, poussée par ses proches, et intègre la troupe dans la foulée.

Véritable touche-à-tout et pile électrique de la compagnie, elle évolue aujourd’hui au sein du Dory Arena comme la diva à la voix d’or du cabaret, tout en préparant en parallèle un diplôme de coach vocal.